Étudiants ou jeunes diplômés : quelles aides pour surmonter la crise - Heyme  

Étudiants ou jeunes diplômés : quelles aides pour surmonter la crise

2020 a été difficile pour tout le monde, notamment pour les étudiants et jeunes diplômés. Particulièrement touchés, ces derniers ont subi de plein fouet les conséquences économiques de la crise sanitaire du Covid-19 et ses répercussions sur le marché de l’emploi.

Engagés contre la précarité et face à cette situation dramatique des étudiants et jeunes diplômés, l’État, les collectivités, les établissements publics et les entreprises se sont mobilisés pour mettre en place certaines mesures de soutien et d’accompagnement en vue d’aider cette jeunesse en difficulté.

Les mesures prises pour aider les étudiants

Avec la pandémie du Covid-19, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures pour venir en aide aux étudiants et les rassurer quant aux répercussions de cette crise sanitaire sur leur vie estudiantine.

Le dispositif de la Garantie Jeunes

Le dispositif de la garantie jeune consiste en un accompagnement vers l’emploi et une allocation financière d’urgence pour les jeunes.

En 2021, le nombre de bénéficiaires de la Garantie Jeunes va doubler.

Le gouvernement s’engage à aider et suivre plus de 100 000 jeunes au lieu de 50 000 initialement prévus.

Au total, 200 000 jeunes bénéficieront de la Garantie Jeunes en 2021.

Qui est concerné par le dispositif de la Garantie Jeunes ?

Les 16 - 26 ans, en situation précaire, sans formation et sans emploi pourront bénéficier de la Garantie Jeunes.

La mission locale, ouverte aux jeunes, met en place un accompagnement personnalisé sur un an en faveur des jeunes ayant intégré un Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA).

Les jeunes pourront bénéficier d’une aide maximale de 497 € / mois.

Pour que tu puisses bénéficier de la Garantie jeunes, tu dois te rapprocher de la Mission locale de ton lieu de résidence.

La création de 20 000 jobs « étudiants tuteurs »

En plus des mesures financières, le gouvernement a mis en place, début novembre, un dispositif d’accompagnement des étudiants par des  étudiants tuteurs  en vue d’éviter l’isolement des étudiants, de détecter les situations de mal-être et maintenir une vie étudiante adaptée au contexte de la crise sanitaire.

Afin d’accompagner les étudiants de 18 à 25 ans touchés par les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19, le gouvernement s’est engagé à créer 20 000 emplois étudiants en plus des 1600 premiers jobs étudiants initialement prévus avec des contrats conclus pour 4 mois et ce, de décembre à mars 2021 à raison de 10 heures par semaine.

Les étudiants tuteurs doivent disposer d’une licence ou d’un niveau équivalent à une troisième année de licence pour pouvoir aider les étudiants de 1ère ou 2ème année en difficulté.

Le CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) s'engage à verser une aide exceptionnelle de solidarité de 150 € aux étudiants boursiers.

Renforcement du plan « 1 jeune, 1 solution »

Dans le cadre du plan « un jeune, une solution » lancé en juillet 2020, le gouvernement s’engage à verser des primes à l’embauche d’une valeur de 4 000 € aux entreprises qui embaucheraient des jeunes de moins de 26 ans en CDI ou CDD de plus de trois mois, des primes à l’embauche d’un montant de 5 000 € pour celles engageant en alternance un mineur et des primes à l’embauche d’une valeur de 8 000 €  pour celles qui embaucheraient un alternant de moins de 30 ans. 

La date limite pour faire ces recrutements est fixée au 28 février 2021 et au 30 juin 2021 pour embaucher des jeunes en situation de handicap.

Pour trouver une formation ou des offres d’emploi, n’hésite pas à aller sur la plateforme 1jeune1solution.gouv.fr lancée le 19 novembre 2020 et destinée aux jeunes et aux entreprises.

Une aide exceptionnelle de l’Etat pour les étudiants

Dans ce contexte de crise, les jeunes étudiants sont confrontés à de nombreuses difficultés : la fermeture des restaurants universitaires, la suppression des jobs étudiants ou encore l’annulation des stages.

Nombreux sont ceux qui ont perdu les emplois qui leur permettaient de vivre et de payer leur loyer. Certains jeunes se sont retrouvés dans une situation encore plus dramatique.

Conscient de la situation, le gouvernement s’engage à aider ces étudiants particulièrement touchés par les conséquences de la crise.

Tout étudiant de moins de 25 ans ayant subi une baisse de revenus liée à la perte d’un emploi ou d’un stage gratifié a droit à la somme de 200 € qui lui sera versée en une fois par l’Etat.

Il a été décidé d’allouer cette aide exceptionnelle à près de 800 000 étudiants en situation précaire.

Cette aide de l’État vient compléter d’autres subventions et initiatives déjà en place.

Pour faire ta demande et savoir si tu es éligible, rapproche-toi du CROUS.

D’autres mesures pour lutter contre la précarité des étudiants

En plus de l’aide de 200 euros, le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs complémentaires :

Si tu es salarié en entreprise, tu es encore éligible au chômage partiel.

Si tu es étudiant auto-entrepreneur, tu pourras bénéficier de l’aide exceptionnelle de 1500 €.

Si tu es étudiant boursier, tu conserveras tes droits même si ces derniers sont déjà épuisés.

Aussi, certains établissements supérieurs se sont mobilisés en débloquant des sommes assez conséquentes pour venir en aide aux étudiants en situation précaire.

Une Garantie de ressources pour les extras, saisonniers et intérimaires de 900 euros/mois

Le gouvernement a mis en place une « garantie de ressources pour les extras, saisonniers et intérimaires » qui ont subi les conséquences de la crise sanitaire de plein fouet.

Qui est concerné ?

Tous les travailleurs précaires dont l’activité a été stoppée par les fermetures administratives dictées par la crise sanitaire : fermeture des restaurants, bars, entreprises de tourisme ou de l’événementiel",

Une « garantie de ressources » d’un montant de 900 euros par mois leur sera versée à partir du 1er novembre et jusqu’en février 2021 à condition que ces derniers aient travaillé au moins  60% du temps au cours de l’année 2019.

Les mesures prises pour aider les jeunes diplômés

Une aide financière de 500 € maximum pour les jeunes diplômés

La crise sanitaire du Covid-19 a engendré une forte crise économique pénalisant l’insertion des jeunes diplômés sur le marché de l’emploi.

Afin de limiter les conséquences de cette crise sur la vie des jeunes, notamment des jeunes diplômés confrontés à des difficultés financières et autres, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures de soutien et d’accompagnement pour leur venir en aide.

En effet, le gouvernement s’engage à attribuer une aide financière d’un montant de 500 € par mois aux jeunes diplômés boursiers sans ressources et ayant du mal à trouver leur premier emploi dans ce contexte de crise. Le but est de les soutenir et de les accompagner dans la recherche d’un premier job.

Qui est éligible ?

Une aide financière allant jusqu’à 500 € par mois, sera attribuée aux jeunes diplômés boursiers ayant moins de 30 ans et ne disposant pas de ressources financières.

Les profils types des jeunes pouvant bénéficier de cette aide temporaire :

- un jeune diplômé qui a un niveau 5 ou supérieur, ne disposant pas de ressources et ne bénéficiant pas du soutien financier de ses parents ;

- un jeune diplômé ayant reçu une bourse de l’Etat ou d’une collectivité locale ;

- un jeune ne pouvant pas financer ses études ou sa recherche d'emploi par un job étudiant ;

- un jeune diplômé suivi et accompagné par un conseiller de Pôle emploi ou de l’APEC dans sa recherche de son premier emploi.

Si tu es jeune diplômé et que tu remplis ces critères, tu as droit à une aide financière de 70 % du montant mensuel de l’aide perçue au cours de la dernière année d’études, majoré de 100 € si tu n’es pas domicilié chez tes parents.

Cette aide financière te sera accordée par Pôle emploi, au plus tard le 30 juin 2021, pour une durée maximum de quatre mois.

Tu es invité à te rapprocher de Pôle Emploi ou de l’APEC (Association pour l'emploi des cadres) pour demander tes allocations. Tu seras orienté vers une mission locale qui te versera ton allocation mensuelle.

Si tu bénéficies du RSA, tu ne pourras pas cumuler les deux allocations.

 

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

Vie étudiante : l'assurance responsabilité civile - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Vie quotidienne

Peu de personnes connaissent le rôle de l’assurance responsabilité civile dans notre vie quotidienne pourtant elle a un rôle primordial pour protéger...

avatar La team HEYME
Job étudiant : que dit la réglementation ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Vie quotidienne

Tu veux arrondir tes fins de mois et tu penses à un job étudiant ? Pour connaître tes droits et obligations, voici ce qu’il faut retenir.

avatar La team HEYME
J’ai 18 ans ! Qu’est-ce qui change ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Vie quotidienne

Félicitations, tu viens d’avoir 18 ans, ton indépendance commence maintenant car tu peux à présent légalement voler de tes propres ailes ! Avoir un co...

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.