Tout savoir sur la paranoïa

La paranoïa est un trouble mental et émotionnel complexe. Le délire paranoïaque est une forme de psychose. La personne paranoïaque a une perception déformée de la réalité, dominée par des idées ou des croyances exagérées. Elle se caractérise par une méfiance, un doute permanent, des interprétations erronées de la réalité accompagnées d'un sentiment de persécution.

Une personne paranoïaque présente deux difficultés importantes :

1- L’incapacité de distinguer le monde interne (sa subjectivité, ses émotions, ses idées) et le monde externe qui est un ensemble de conventions sociales, considérant ainsi ce qu’elle ressent comme une réalité irréfutable. Le paranoïaque ne se rend pas compte de son état.

2- L’incapacité de traiter avec l'autre et le refus des opinions différentes de la sienne. Le paranoïaque est persuadé d'avoir raison, ce qui rend le dialogue très difficile.

Evolution du concept

En psychiatrie, la paranoïa a été d’abord considérée comme une forme de démence diagnostiquée à part.

Plus tard, elle est devenue un symptôme apparent dans les psychoses chroniques, telles que le trouble bipolaire ou dans certaines formes de schizophrénie. On parle également de paranoïa dans le cas d'illusions mystiques ou de mégalomanie.

Les types de la paranoïa

La forme de paranoïa la plus caractéristique est l'illusion de persécution. La personne paranoïaque vit dans un état d’alerte constante, elle est convaincue qu’une forme de mal l’entoure et prend possession de son esprit.

Le paranoïaque se sent complètement soumis et attribue la responsabilité de ce qui se passe dans sa vie à « un autre ». Il interprète de manière déformée tout événement, même le plus insignifiant.

Cette conviction d'être persécuté, humilié ou d'être constamment menacé par des personnes, des environnements ou même par le destin ou la malchance, augmente le manque de confiance chez le paranoïaque et crée une attitude omniprésente de suspicion.

D’autres formes de paranoïa proviennent d’une sensation de grandeur ou de jalousie. Dans le premier cas, le paranoïaque se croit si important, intelligent ou compétent qu’il est exclu ou menacé pour cela. Dans le second cas, il a tendance à privilégier les relations exclusives, de possession et il a la conviction d’être trahi, avec des réactions de jalousie excessive.

La culpabilité est également une autre forme de paranoïa. Contrairement aux autres types, l'illusion est basée sur le fait que le paranoïaque est la cause de toutes les calamités, soucis et problèmes qui ont frappé son entourage. Il se venge donc de lui-même et ressent une culpabilité intense.

La paranoïa peut également s'accompagner d'une forme d'hypocondrie. Les personnes paranoïaques pensent  souffrir de maladies incurables, même si les diagnostics médicaux confirment le contraire.

Les symptômes chez les personnes paranoïaques

Chaque forme de paranoïa présente des symptômes spécifiques, mais on distingue des symptômes caractéristiques chez la majorité des personnes paranoïaques.

  • Manque de confiance dans son entourage
  • Sentiment de stress et d'anxiété constante
  • Sentiment de grandeur exagérée (folie des grandeurs)
  • Isolement et éloignement des autres
  • Peur de donner des informations personnelles sur lui, même à des proches
  • Hallucinations
  • Doute suspicion méfiance
  • Peur exagérée que quelque chose de mauvais puisse arriver.
  • Sentiment de persécution
  • Refus de la critique sous ses diverses formes.
  • Hostilité et agressivité constantes
  • Interprétations négatives
  • Incapacité à oublier et à pardonner
  • Difficulté à nouer des relations sociales

Il n’est pas nécessaire de présenter tous ces symptômes combinés, c'est le type de paranoïa qui détermine le symptôme spécifique.

Les causes et les facteurs de la paranoïa

Les stimulants ou les drogues tels que la cocaïne, les amphétamines, le cannabis et l'ecstasy peuvent déclencher une crise de  paranoïa.

Certaines études ont évoqué la question héréditaire. Comme pour les autres troubles de la personnalité, il peut y avoir un lien génétique. La maladie semble être plus fréquente dans les familles présentant des troubles psychotiques, en particulier la schizophrénie.

Des pensées de persécution peuvent également se produire dans des situations de stress ou émerger chez les personnes souffrant d’anxiété, de dépression ou d'une faible estime de soi. Par exemple, une personne victime d'intimidation peut développer des délires de persécution qui pourraient se transformer en paranoïa.

Des études récentes sur les personnes atteintes ont montré que le manque ou la perturbation du sommeil peuvent détériorer l’état du patient, d'autant plus que les sentiments de peur et d'anxiété sont plus importants pendant la nuit.

Parfois, la paranoïa et les obsessions de persécution peuvent être des symptômes d'autres maladies telles que la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer.

Certaines théories évoquent les mécanismes intrapsychiques qui peuvent interrompre le développement sain de l'individu. D'autres mettent en évidence les fractures du développement cognitif pouvant conduire à un comportement paranoïaque.

À tout cela s’ajoutent la prédisposition individuelle, le contexte familial et les expériences de la vie.

Le diagnostic de la paranoïa

Des examens médicaux complets sont nécessaires pour le diagnostic de la paranoïa. Le médecin vérifie les antécédents médicaux du patient pour exclure tout problème de santé comme la démence ou tout effet secondaire d’un éventuel médicament utilisé par la personne affectée.

Si la personne est diagnostiquée paranoïaque, elle sera référée à un psychiatre pour évaluer son état mental en effectuant des tests cliniques et psychologiques.

Comme expliqué plus haut, le patient paranoïaque peut également souffrir de troubles bipolaire, d'anxiété ou de dépression.

Le traitement de la paranoïa

Le traitement de la paranoïa dépend de la cause sous-jacente du trouble et de la gravité des symptômes qui y sont liés.

Pour traiter la paranoïa, il faut d’abord que la personne accepte et reconnaît le fait d'être paranoïaque.

Le traitement vise à améliorer le bien-être général du patient afin qu'il se sente mieux ancré dans la réalité.

À ce jour, certains traitements comme les neuroleptiques ont prouvé leur efficacité pour le trouble de la personnalité paranoïaque et sont utilisés pour gérer la maladie, contrôler ses symptômes et empêcher la détérioration de l’état du patient.

La thérapie cognitivo-comportementale appelée psychothérapie peut également être prescrite. Elle vise à renforcer la confiance du patient en lui-même et en son entourage, l’aider à accepter sa faiblesse, à contrôler ses sentiments et à les exprimer de manière positive. La thérapie aide aussi à améliorer les compétences de communication sociale de la personne atteinte. La personne paranoïaque doit réapprendre à ne pas analyser tous les événements de manière négative.

Si la paranoïa est le résultat de la consommation de drogues ou de la dépendance à l'alcool, on propose un traitement de soutien pour aider le patient à se sortir de la toxicomanie.

Une hospitalisation peut parfois s'avérer nécessaire si la personne souffrant de délire paranoïaque devient dangereuse pour elle-même ou pour les autres.

Un mode de vie sain est très recommandé, il est important de :

  • Faire de l’exercice régulièrement
  • Bien dormir
  • Prendre des mesures pour réduire le stress

Comment se comporter avec un proche paranoïaque ?

Une personne paranoïaque souffre mais fait également souffrir son entourage par son comportement. N'hésite pas à demander de l’aide en te tournant vers un professionnel de la santé ou un groupe de soutien.

Pour maintenir une bonne relation avec un proche paranoïaque, il est important d’accepter sa maladie, ses réactions disproportionnées et sa façon d’interpréter son environnement.

Une personne paranoïaque avec des délires de persécution a besoin d’être rassurée. Essaye de gagner sa confiance et de faire preuve de tes bonnes intentions. Il faut donc s’exprimer de manière très claire et éviter les artifices pour ne pas éveiller ses soupçons.

Évite aussi les phrases à double sens, les insinuations et les menaces. Une personne paranoïaque prendra souvent tes propos au sérieux.

Si tu souhaites lui présenter de nouvelles personnes parle-lui en avant. Une erreur non intentionnelle peut être interprétée de travers. Le paranoïaque peut penser que tu veux lui nuire ou le rabaisser.

Pour le convaincre d’un sujet particulier, essaye de justifier tes choix ou d’appuyer tes idées avec des lois ou des règles bien claires.

Une personne paranoïaque n’est pas consciente de sa maladie et pense donc avoir raison en toutes circonstances ce qui rend la tâche d’autant plus difficile.

Si tu constates que la personne paranoïaque devient dangereuse pour elle-même ou pour les autres, contacte sans attendre les autorités compétentes selon la situation.

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

blog
  •  
  •  
Santé

Qu’est-ce que le Dossier Médical Partagé (DMP) ?

Le dossier médical partagé est un carnet de santé numérique regroupant l’ensemble de tes informations médicales et donnant une visibilité claire sur t...

avatar La team HEYME
blog
  •  
  •  
Santé

Comprendre le parcours de soins

Pour bénéficier du meilleur taux de remboursement de l’Assurance Maladie ou encore de ta mutuelle, le respect du parcours de soins est un critère prim...

avatar La team HEYME
blog
  •  
  •  
Santé

Le tiers payant, c’est quoi ?

Quand tu consultes un professionnel de santé, tu payes immédiatement les frais de la consultation ou les soins réalisés. Tu seras par la suite rembour...

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.