Piqûres en boite de nuit : symptômes et bons réflexes à adopter - Heyme  

Piqûres en boite de nuit : symptômes et bons réflexes à adopter

À Béziers, Nantes, Toulouse, Montpellier, Grenoble et dans plusieurs autres villes de France, de nombreuses plaintes ont été enregistrées depuis mars 2022 suite à des piqûres mystérieuses dans le bras, la cuisse ou à la fesse lors de soirées en boîte de nuit ou en festival.

Le mystère reste total, une situation qui crée un climat de psychose ! Les autorités ont encore du mal à déterminer les contours et l’ampleur du phénomène. À ce stade, aucune interpellation n’a été réalisée.

Les symptômes sont très variables. Si les nausées, vertiges, bouffées de chaleur et autres effets restent les plus fréquents, des cas plus graves d’évanouissements et de comas ont été recensés.

Les témoignages affluent, et l'inquiétude grandit ! Alors, comment reconnaître les symptômes ? Que faire si on pense avoir été piqué en boîte de nuit ? Quels sont les bons réflexes en matière de prévention ?

Les symptômes des piqûres en boite de nuit ?

Les récits des victimes se rejoignent. Certains plaignants ont expliqué n'avoir ressenti que la sensation de piqûre et/ou avoir vu apparaître ensuite des bleus, des points rouges ou des rougeurs sur différentes parties de leurs corps (au niveau des cuisses, des bras, du dos, des hanches, des fesses ou encore de l'abdomen) qui laissent penser aux traces de piqûres de seringues. D'autres suspectent avoir été drogués et font aussi état de symptômes graves :

  • bouffées de chaleur, fièvre
  • sensations de malaise, maux de tête, maux de ventre, nausées, vomissements
  • tête qui tourne, vertiges, pertes d'équilibre
  • trous noirs, troubles de la mémoire, hallucinations, amnésie
  • fourmillements
  • paralysie des jambes
  • troubles du comportement
  • Etc.

Mutuelle étudiante HEYME

Que faire si tu es victime de l'une de ces piqûres en soirée ?

Si tu penses avoir été piqué en boite de nuit, il ne faut pas prendre la situation à la légère et réagir tout de suite parce que chaque seconde compte.

Pourquoi ? Pour éviter la disparition des preuves : traces de piqûres, détection d'une substance avant qu’elle ne soit plus décelable dans le corps et aussi pour te protéger des risques infectieux.

  • Rends-toi dans un commissariat de police ou à la gendarmerie pour déposer plainte le plus rapidement possible. Le dépôt de plainte va te permettre d'être pris en charge immédiatement aux urgences médico-judiciaires. Tu seras examiné par un médecin légiste qui constatera les lésions avant qu'elles ne se résorbent (traces d'injection, bleus). Des prélèvements urinaires et sanguins seront réalisés pour détecter une éventuelle substance. Le dépôt de plainte permet la prise en charge de l'ensemble des examens et analyses toxicologiques par les frais de justice.
  • Si tu ne veux pas déposer plainte, les urgences classiques sont envisageables, mais la prise en charge peut être plus longue et cela ralentit la détection des substances. Rends-toi aux services d'Urgences le plus proche ou en Centre gratuit d'information, de dépistage et de diagnostic (CEGIDD) dans les brefs délais pour réaliser un dépistage du VIH et avoir la possibilité de recevoir un traitement préventif contre le risque infectieux prophylaxie anti-VIH (PreP) par exemple. Le risque de contamination par le virus de l'hépatite B est nettement plus important et présent aussi. C’est pourquoi il est important de vérifier aussi ta sérologie pour l'hépatite B aux urgences.

Attention : Il faut réagir vite en cas de piqûre : Il ne faut pas laisser à la drogue le temps de faire effet, il faut en parler tout de suite.

Que faire si tu en es témoin ?

Si tu vois une personne dans un état second et tu penses qu’elle a peut-être été piquée, alerte l’établissement et appelle le 15.

En cas d'urgence et en attendant l'arrivée des secours, quelques gestes sont à appliquer :

  • chercher une respiration ;
  • mettre la personne en position latérale de sécurité si elle respire.

La vigilance solidaire est la meilleure défense contre le crime. Devant une personne en détresse, ayant consommé volontairement ou non des substances, il faut absolument porter assistance.

Comment reconnaître une piqûre de seringue ?

Une piqûre de seringue prend généralement la forme d'un petit trou cerclé d'un hématome. Il faut donc observer ou monter l'ensemble de son corps (ou celui de la victime) en cas de suspicion. La difficulté réside dans le fait que la réaction dépend de chacun, certains vont marquer, d’autres non.

Prévention : Comment éviter de te faire droguer lors d'une soirée ?

En soirée publique ou privée, tu dois :

  • surveiller ton verre
  • éviter de boire dans le verre d'une autre personne ou de consommer une boisson qui n'a pas été servie devant toi
  • désigner un capitaine d'équipe qui se chargera de veiller sur le groupe
  • rester proche de tes amis
  • éviter de te désolidariser du groupe.

Et chez HEYME, la mutuelle ça donne quoi ?

Chez HEYME dès 9,90€/mois on couvre tes besoins essentiels : hospitalisation, soins courants, pharmacie. Et si tu as besoin d’une couverture étendue, nous proposons 4 niveaux de garanties pour répondre à tes attentes.

Peu importe le niveau choisi, tu disposes d’un accès à la téléconsultation médicale 24h/24 et en illimité avec ABI. Tu peux consulter un médecin depuis ton smartphone et directement de ton canap’ !

On met également à ta disposition une appli pour consulter tes remboursements, télécharger ta carte de tiers payant, nous envoyer tes documents et trouver un médecin près de chez toi !

Et cerise sur le gâteau … une appli de bons plans et réductions sur tes enseignes préférées : shopping, ciné, restau…

👉 Mutuelle étudiante HEYME

A lire aussi :

Prévention pour les jeunes : Vie affective et sexuel

Prévention pour les jeunes : Produits psychoactifs

 

E-mag Heyme

Téléchargez gratuitement
votre e-mag parent

N°1

Mon enfant entre dans l’enseignement supérieur

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

5 conseils pour lutter contre le cyberharcèlement - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Prévention

L’essor du numérique et des réseaux sociaux a entraîné ces dernières années une nouvelle forme de violences : les cyberviolences. Certaines personnes...

avatar La team HEYME
Harcelé ou témoin de harcèlement : que faire ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Prévention

Création d’un faux profil à ton nom, messages d’insultes, mise en ligne de photos ou de vidéos gênantes, diffusion de rumeurs, incitations au suicide,...

avatar La team HEYME
L’automédication, n’est pas la solution ! - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Prévention

Migraine, tête lourde ou fatigue persistante… un cachet d’aspirine et tout rentre dans l’ordre ? Attention, l’automédication n’est pas la solution. Te...

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.