Conditions de vie et santé des étudiants en France

La santé des étudiants est un enjeu sociétal majeur. Comment se porte la population jeune en 2019 ? Comment se conduit-elle vis-à-vis de sa santé ?

HEYME s’y intéresse dans son enquête santé 2019.

Connaitre le comportement des étudiants constitue une source de données prédictives et l’étudier donne la tendance des politiques de prévention et de promotion de la santé à mener sur cette population.

Qu’avons-nous appris ? Les étudiants déclarent aller bien mais entre comportements à risques, stress augmenté, sommeil altéré, usage excessif du smartphone, discrimination, manque de temps et de moyens, tout n’est pas aussi évident dans la sphère santé des jeunes.

L’enquête complète est consultable ICI

 

Conditions de vie des étudiants

Le budget moyen d’un étudiant Français est assez limité (463€ par mois) et provient principalement de l’aide parentale (36%).

La moitié des étudiants a un travail (61%) et plus du tiers d’entre eux y consacre plus de 16 heures par semaine. En moyenne, l’activité rémunérée des étudiants représente 28% de leur budget mensuel.

Les dépenses se concentrent principalement sur les repas, le logement, les sorties et le shopping.

Une majorité d’étudiants déclare avoir rencontré des difficultés financières au cours de l’année (65%) et près de 3 étudiants sur 10 ont déjà été en difficulté plus de 6 mois dans l’année.

 

Un bon état de santé général

Les étudiants se déclarent en bonne santé pour la grande majorité (78%) mais lorsqu’ils sont malades, ils sont peu à se rendre chez le médecin : 83% des étudiants ne consultent pas systématiquement un médecin généraliste et attendent que ça passe et/ou pratiquent l’automédication.

 

Des étudiant globalement satisfaits de leur vie étudiante mais stressés

Ils sont 77% à se déclarer satisfaits de leur vie d’étudiant et pourtant, ils sont aussi 89% à subir au moins une période de stress au cours de l’année et 31% à être stressés tout le temps.

D’ailleurs, 70% des étudiants se sont déjà sentis dépassés et submergés par leur quotidien.

Leur stress provient généralement des études : les périodes d’examens, les études en général ou l’orientation sont les trois premières sources de stress. Viennent ensuite les problèmes affectifs, financiers, familiaux, la santé et les transports.

Les étudiants subissent également des troubles du sommeil (55%) en partie causés par le stress :

  • 33% des étudiants ont des problèmes de sommeil liés au stress
  • 22% ont des problèmes de sommeil non liés au stress

Ces troubles se caractérisent principalement par des difficultés d’endormissement (73%) et des réveils nocturnes (51%).

La durée de sommeil des étudiants varie :

  • La semaine (entre 6h et 8h (66%))
  • Le week-end (plus de 8h (46%))

 

Une alimentation irrégulière et parfois déséquilibrée

Le budget quotidien dédié au repas est de 8 €.

Seulement 43% des étudiants font attention à leur alimentation et le grignotage est une habitude très répandue puisqu’ils sont 94% à grignoter, par gourmandise ou parce qu’ils ont sauté des repas :

  • 86% des étudiants sautent des repas, le petit déjeuner étant le plus fréquent (45% des étudiants sautent fréquemment le petit déjeuner)
  • Les raisons principales sont le manque d’appétit (61%); de temps (48%); ou parfois même les économies d’argent (17%).

 

Des attitudes à risque en matière de sexualité

Ils sont 56% à affirmer ne pas utiliser systématiquement un préservatif lors d’un rapport sexuel. Les raisons principales sont la stabilité avec leur partenaire (73%) ou la prise de la pilule (27%). Pour ceux qui en utilisent, les raisons principales sont à 71% pour se protéger du VIH / SIDA / IST et à 70% pour éviter une grossesse.

Un peu moins d’1 étudiant sur 2 se fait dépister en cas de changement de partenaire et 1 étudiant sur 5 ne le fait jamais (21%).

On constate une méconnaissance des lieux de dépistage et notamment des CeGIDD (Centre Gratuit d’Information de Dépistage et de Diagnostic) puisque 21% des étudiants ne savent pas où se rendre.

Par ailleurs, de fausses croyances persistent concernant le SIDA :

  • 33% ont de fausses croyances sur les modes de transmission
  • 19% pensent qu’on peut être contaminé par une piqûre de moustique.
  • 12 % pensent que la contamination peut avoir lieu en embrassant une personne séropositive
  • 6% en buvant dans son verre
  • 3% en lui serrant la main
  • 19% pensent que l’on guérit aujourd’hui facilement du SIDA

 

A la lecture de ces chiffres, il est primordial de poursuivre les actions de sensibilisation et de prévention autour des risques et de mieux les informer sur les structures et professionnels à consulter.

Concernant la contraception, la pilule représente un moyen contraceptif répandu chez les étudiantes (49%).

Plus de 4 étudiantes sur 10 déclarent avoir déjà eu recours à la contraception d’urgence dont 23% plusieurs fois.

     

 

Un lifestyle rock’n’roll

76% des étudiants ont déjà consommé de l’alcool. Ils boivent en majorité plus de 2 verres lors d’une soirée et les effets recherchés sont :

  • Relâcher la pression et décompresser (57%)
  • Être plus à l’aise dans leurs relations sociales (33%)
  • Ressentir le plaisir de l’ivresse (24%)
  • Faire comme tout le monde (11%)
  • L’habitude (6%)
  • Le besoin (4%

Concernant la consommation de drogues, près d’un tiers des étudiants déclare avoir déjà consommé au moins une drogue et 22% du cannabis.

Quant au tabac, 1 quart des étudiants sont fumeurs mais plus de 4 étudiants sur 5 souhaitent arrêter notamment pour des raisons liées à la santé (57%) et à leur budget (46%).

 

Des violences vécues par une partie des étudiants

Un tiers des étudiants déclare avoir déjà subi des violences qu’elles soient physiques, verbales, psychologiques ou sexuelles.

La majorité des violences vécues sont surtout des violences verbales suivies par des violences psychologiques et physiques et 9% déclarent avoir déjà subi des violences sexuelles.

Lorsqu’il s’agit de violences verbales et psychologiques celles-ci sont principalement vécues au sein de l’université ou de l’école.

Ces violences proviennent majoritairement (66%) d’une connaissance (famille, ami, partenaire, professionnel…) et à 42% d’un inconnu.

On constate que près d’un étudiant sur 4 ne sait pas à qui parler de ces violences et d’ailleurs 3 étudiants sur 10 n’en parlent à personne et cela pour 4 raisons principales :

  • L’impression de ne pas avoir été violenté
  • La honte des événements
  • L’habitude
  • La résignation

S’agissant des discriminations, 57% des étudiants déclarent en avoir déjà subi, notamment concernant leur apparence physique et l’intégration dans des groupes.

 

Une utilisation du téléphone portable devenue essentielle

Aujourd’hui, 85% des étudiants passent au moins 2h par jour sur leur smartphone et 23% des étudiants plus de 6h par jour.

La majorité des étudiants est consciente de l’impact du smartphone sur leur capacité de concentration (66%) et la qualité de leur sommeil (62%) principalement.

Le smartphone devenu un outil du quotidien :

  • 41% ne seraient pas capables de ne pas consulter leurs réseaux sociaux
  • 39% ne seraient pas capables de ne pas l’utiliser ou de peu l’utiliser pendant les vacances
  • 38% ne seraient pas capables de passer une journée sans leur téléphone

 

Quant à la téléconsultation, 31% seraient prêts à consulter un médecin en ligne et 7% l’ont déjà fait.

 

 

L’enquête complète est consultable ICI

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

blog
  •  
  •  
Vie sexuelle

Tout savoir sur les IST

Les IST sont des virus, bactéries, champignons ou parasites qui se transmettent lors de relations sexuelles non ou mal protégées. Les Infections Sexue...

avatar Heyme
blog
  •  
  •  
Vie sexuelle

Se faire dépister

Le dépistage peut être une étape compliquée voire effrayante pour certain, mais il est un acte important et responsable. Il est tout à fait normal de...

avatar Heyme
blog
  •  
  •  
Vie sexuelle

Se protéger des IST

Pour vivre pleinement sa sexualité et en bonne santé, voici nos conseils pratiques pour te protéger !

avatar Heyme

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.