Logement contre sexe, quand la précarité étudiante est exploitée - Heyme  

Logement contre sexe, quand la précarité étudiante est exploitée

Que ce soit pour un studio, une colocation ou une chambre chez l’habitant, de plus en plus d’étudiants ont recours aux petites annonces pour trouver un logement décent qui puisse répondre à leurs besoins.

Face à la précarité étudiante, certains logeurs n’hésitent pas à profiter de la détresse des jeunes en leur proposant une habitation à loyer modéré ou à titre grâcieux en échange de rapports sexuels.

Comment ce phénomène a-t-il pu prendre autant d’ampleur ? Réponses.

Logement étudiant : des annonces ambigües

Offres insuffisantes, manque de places au sein des résidences universitaire, loyers astronomiques… la crise du logement étudiant n’a jamais aussi bien porté son nom !

Face à ces contraintes logistiques et économiques, la plupart des étudiants se retrouvent en galère et n’hésitent pas à se tourner vers les sites d’annonces.

On note dans certains sites, la présence récurrente des mentions "pour jeunes femmes" ou "contre services" ainsi que l’absence du montant du loyer à régler chaque mois.

La notion du mot "services"

Généralement, un logement contre services est une forme de location où le propriétaire met à disposition du locataire l’ensemble ou une partie de son logement gratuitement ou moyennant un faible loyer et en contrepartie, le locataire s'engage à effectuer des petites tâches du quotidien.

Les services sont définis à l’avance et peuvent varier selon les besoins du propriétaire : aides pour les courses, ménage, jardinage, baby-sitting, cours de langues ou aide à une personne âgée ou malade.  

Mais depuis quelques temps certains propriétaires utilisent le terme "services" dans leurs annonces pour solliciter indirectement des faveurs sexuelles contre la promesse d’un logement gratuit ou à bas coût.

Pour une chambre, un studio aménagé ou un appartement spacieux, certains bailleurs tirent profit de la précarité étudiante en proposant de nouvelles offres, qu’ils considèrent comme un simple échange de services.

La beauté, un premier critère de sélection !

Trouver un logement dans les grandes villes est devenu un véritable challenge, notamment pour les étudiants de province, qui redoutent de se retrouver à la rue à la rentrée scolaire.

Avec l’anonymat sur internet, logeurs et propriétaires n’hésitent pas à se montrer sélectifs et explicites au moment de poster leurs annonces.

Les termes jeunes femmes, étudiantes, jolies, douces et la demande de photos pour valider le choix des futures locataires ou colocataires, ne laissent aucun doute quant à ce genre d’annonces !

Ces propriétaires refusent généralement de partager leurs informations personnelles : numéro de téléphone, adresse email… et préfèrent opter pour la messagerie interne des différentes plateformes de petites annonces gratuites.

Logement étudiant contre sexe : un choix ?

Déjà victimes de mal logement avant l’apparition de la crise sanitaire de la Covid-19, les étudiants privés de petits boulots voient leurs ressources financières s'amoindrir, ce qui les poussent à accepter ce genre de propositions en matière de logement.

En plus des faveurs sexuelles exigées en contrepartie d'un logement, les propriétaires refusent souvent d'établir un contrat de bail. Les locataires peuvent ainsi être mis à la porte à tout moment et sans aucun ménagement, s’ils ou elles refusent de répondre favorablement aux sollicitations sexuelles qui la plupart du temps se transforment en un harcèlement sexuel.

Sans autres alternatives, les jeunes étudiant(e)s et plus particulièrement les moins fortuné(e)s, se résignent à accepter ce type de propositions.

Dans la plupart des cas, les victimes refusent de se confier à leurs proches dans un sentiment de honte et de culpabilité, craignant d’être mal vu(e)s et jugé(e)s.

E-mag Heyme

Téléchargez gratuitement
votre e-mag parent

N°1

Mon enfant entre dans l’enseignement supérieur

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

Les règles à respecter en colocation - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Logement

Comme dans «Friends», tu veux vivre en coloc et payer ton loyer moins cher? Viens vivre cette expérience dans la joie et la bonne humeur, on te fait...

avatar La team HEYME
Comment assurer mon logement en colocation ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Logement

Tu comptes emménager en coloc ? Ca tombe bien on t’explique tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance logement en colocation.

avatar La team HEYME
Quel logement étudiant choisir ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Logement

Résidence étudiante, location vide ou meublée, colocation... Ici, on te dit tout pour sortir gagnant de la jungle des logements étudiants !

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.