L’endométriose : ce qu'il faut savoir - Heyme  

L’endométriose : ce qu'il faut savoir

L’endométriose est une maladie gynécologique qui se caractérise par la formation de cellules de la muqueuse utérine ou endomètre en dehors de l'utérus.

Au cours du cycle menstruel, sous l’effet des œstrogènes, l’endomètre s’épaissit en vue d’une éventuelle grossesse. S’il n’y a pas de fécondation, il se désagrège. Ce sont les règles.

Naturellement, le système immunitaire détruit les cellules qui ne se trouvent pas à leur place. Or, chez les femmes qui souffrent d'endométriose, ces cellules qui se développent en-dehors de l’utérus ne sont pas détruites. Elles restent disséminées sur les autres organes et saignent en même temps que l'utérus pendant la période des règles, ce qui provoque des lésions, des nodules, des adhérences, des kystes ovariens ainsi que des réactions inflammatoires avec une formation de cicatrices fibreuses.

Cette maladie inflammatoire chronique touche 10% des femmes. Les symptômes diffèrent de l'une à l’autre. Ils peuvent être multiples car ils sont liés aux localisations des lésions endométriosiques.

Les symptômes de l’endométriose

Les douleurs peuvent se manifester de différentes manières, à savoir :

  • Pendant les règles avec de fortes douleurs, on parle alors de dysménorrhée
  • Pendant les rapports sexuels (dyspareunie)
  • Douleurs pelviennes fréquentes pouvant irradier jusque dans la jambe
  • Douleur lors de la défécation, présence de sang dans les selles (rectorragies)
  • Douleur à la miction, présence de sang dans les urines (hématurie)
  • Douleurs abdominales (ballonnements)
  • Douleurs lombaires (lombalgie, sciatique, cruralgie)
  • Fatigue, l’irritabilité ou dépression
  • D’autres symptômes peuvent se manifester chez la femme atteinte d’endométriose comme la perte de connaissance et les vomissements.
  • L’infertilité peut se manifester comme un symptôme chez 40 % des femmes atteintes d’endométriose.

Le caractère cyclique de ces douleurs est évocateur de l’endométriose. Généralement, les douleurs ne passent pas même après la prise d’un antalgique. Elles peuvent être continues ou ponctuelles et parfois très violentes. Les douleurs sont liées au cycle féminin et donc souvent plus aiguës au moment de l’ovulation ou des règles.

Le traitement de l’endométriose

Actuellement, il n’existe pas de traitement définitif pour l’endométriose.

Pour traiter les douleurs liées à l’endométriose, les gynécologues ont recours à trois types de traitements à savoir :

Les antalgiques et anti-inflammatoires non stéroïdiennes ou AINS

Le but de ces traitements est de diminuer l'inflammation pour réduire les saignements endométriaux ainsi que les lésions.

Les gynécologues ont recours soit :

  • Aux Contraceptifs oraux combinés (œstrogène + progestatif) associée aux AINS
  • Ou aux Progestatifs seuls qui sont inclus dans les stérilets.

Les traitements hormonaux (l’hormonothérapie)

Toujours dans le but d’atténuer la douleur des patientes, les gynécologues ont recours à un traitement médical hormonal dont le but est de supprimer les règles. En d’autres termes, ils visent une aménorrhée, c’est-à-dire l’absence de règles.

Le stérilet : Le gynécologue pose un stérilet recouvert d'un progestatif qui réduit les règles et les symptômes douloureux liés à l'endométriose. Un traitement qui a bien prouvé son efficacité !

La pilule progestative : Elle bloque l'ovulation et empêche la libération d'hormones qui nourrissent les cellules de l’endomètre (en dehors de l'utérus) à savoir l’œstrogène. Le but est d’empêcher les règles.

La pilule œstroprogestative en continu : Les plaquettes de pilules sont consommées sans respect du délai de 7 jours entre deux plaquettes. Cette prise en continu de la pilule provoque un affaiblissement de l'endomètre, et donc de l'endométriose, et empêche la survenue des règles douloureuses.

La cure de ménopause artificielle

Lorsque les traitements précédents ne s’avèrent pas efficaces, le gynécologue procède à une cure de ménopause artificielle doublée d’une thérapie hormonale afin de pallier aux effets indésirables liés à la ménopause.

Le danazol : Le danazol est une hormone synthétique proche de la testostérone. Elle bloque la sécrétion des ovaires, en d’autres termes, elle bloque l’activité des oestrogènes et de la progestérone et induit à une ménopause artificielle. Et par conséquent, l'endométriose est affaiblie.

Les analogues ou les agonistes de la GnRH (ou LHRH) : ce sont des médicaments injectables (en injection mensuelle) qui suppriment les règles en faisant baisser artificiellement le taux d’œstrogènes et par conséquent provoquent une ménopause artificielle.

Les anti-aromatases : qui transforment les androgènes en oestrogènes.

Le traitement chirurgical de l’endométriose

En cas d'inefficacité des traitements médicaux ou suite à des effets indésirables de ces derniers, le gynécologue peut avoir recours à la chirurgie.

La chirurgie conservatrice : pour préserver la fertilité chez les femmes désirant des enfants ou dans le cas de douleurs réfractaires aux médicaments, cette chirurgie “conservatrice” (qui préserve l’utérus et les ovaires) est privilégiée. Elle vise à retirer les excroissances endométriales et les tissus cicatriciels qui sont généralement à l’origine d’infertilité.

La chirurgie radicale : Dans les cas les plus sévères de la maladie, il est parfois nécessaire de procéder à l’ablation de l’utérus (hystérectomie) et des ovaires pour éviter une stimulation hormonale. Cette chirurgie est envisagée en dernier recours puisqu’elle implique une ménopause et une stérilité définitive.

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

Qu’est-ce que le Dossier Médical Partagé (DMP) ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Le dossier médical partagé est un carnet de santé numérique regroupant l’ensemble de tes informations médicales et donnant une visibilité claire sur t...

avatar La team HEYME
Comprendre le parcours de soins - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Pour bénéficier du meilleur taux de remboursement de l’Assurance Maladie ou encore de ta mutuelle, le respect du parcours de soins est un critère prim...

avatar La team HEYME
Le tiers payant, c’est quoi ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Quand tu consultes un professionnel de santé, tu payes immédiatement les frais de la consultation ou les soins réalisés. Tu seras par la suite rembour...

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.