L’automédication : bonne ou mauvaise idée ? - Heyme  

L’automédication : bonne ou mauvaise idée ?

Manque de confiance, de moyens, de temps … Chacun a ses raisons pour pratiquer l’automédication et prendre un traitement médicamenteux sans consulter un médecin ni avoir l’avis d’un pharmacien.

Néanmoins, même pour des problèmes de santé bénins et courants, se soigner soi-même n’est pas forcément une bonne solution et peut même présenter un réel danger pour la santé.

Mais qu’entend-on par automédication ? Quels sont les dangers ? Quelles sont les bonnes pratiques à adopter ?

Mutuelle étudiante HEYME

C’est quoi l’automédication ?

Mal de tête, rhume, toux ou migraine ? S’il t’est déjà arrivé de ne pas aller voir le médecin pour ce genre d’affections bénignes et que tu as préféré prendre un médicament en vente libre, tu as pratiqué l’automédication sans le savoir !

L’automédication, c’est le fait de s’administrer un médicament sans ordonnance médicale. Le traitement est choisi et dosé par le patient lui-même sans consulter un professionnel de santé.

Cette pratique est très répandue chez les étudiants. Pour des raisons financières, de nombreux jeunes préfèrent se servir des médicaments disponibles dans la pharmacie familiale ou demander le conseil d’un pharmacien plutôt que d’aller voir un médecin pour une telle prescription.

Les dépenses de santé étant assez onéreuses et certains médicaments n'étant pas remboursés par la Sécurité sociale, se soigner seul demeure pour certains une solution alternative pour un gain de temps et d’argent surtout quand ils cumulent études et travail.

Pour que ton année universitaire passe dans les meilleures conditions possibles et pour te garantir une couverture médicale optimale, HEYME te propose la souscription d’une mutuelle étudiante à partir de 9.90€ par mois.

Des formules parfaitement adaptées à tes besoins et des tarifs abordables en fonction du niveau de garantie choisi. En adhérant à la complémentaire étudiante HYEME, tu obtiendras non seulement un complément de remboursement sur tes frais de santé, mais d’autres services d’assistance et bons plans simplifiant tes démarches au quotidien. Qu’attends-tu pour en profiter ?

👉 Mutuelle étudiante HEYME

Choix de médicaments pour se soigner seul

Dans les faits, la pratique de l’automédication concerne surtout les antalgiques (les antidouleurs). D’autres traitements médicamenteux peuvent être également achetés en pharmacie sans ordonnance médicale. Mais si tu n’as pas systématiquement besoin d’aller chez le médecin pour te procurer ces traitements afin de soigner certaines affections, la prudence s’impose.

Sois particulièrement vigilant avec les médicaments anti-inflammatoires contenant de l’ibuprofène, avec les laxatifs ou antidiarrhéiques, ou avec les médicaments antiviraux… Ainsi qu’aux traitements d’accompagnement au sevrage tabagique.

Attention !

Les médicaments sans ordonnance ou prescription médicale ne signifient pas qu’ils soient totalement sans risque et moins dangereux ! Avant toute prise de traitement sans ordonnance, il est indispensable de lire attentivement la notice afin d’éviter les effets indésirables : troubles digestifs ou cutanés, brûlures d’estomac, vertiges, diarrhée…

Qu’en est-il des antibiotiques ?

Se soigner aux antibiotiques peut être efficace pour le traitement rapide de certaines affections, mais des effets secondaires sont observés. Ce type de médicament provoque des réactions allergiques (éruptions cutanées et démangeaisons) et d’autres effets indésirables tels que les nausées, les vomissements, la diarrhée...

Les antibiotiques perturbent aussi la digestion et le fonctionnement de l’intestin et détruisent ainsi la flore bactérienne intestinale ou microbienne chez la femme. Il est nécessaire donc de respecter la dose prescrite et de demander le conseil d’un pharmacien pour éviter toute contre-indication.

Quelles sont les maladies que l’on peut soigner par l’automédication ?

Ce sont généralement les petites affections respiratoires saisonnières telles que le rhume, la toux sèche, maux de gorge… Et d’autres douleurs modérées peuvent également être soignées par un médicament en vente libre : les courbatures, les maux de tête, les maux de ventre, la fièvre….

Quels sont les limites et les dangers d’une automédication ?

Se soigner seul comporte donc des risques et peut entraîner des complications graves sur l’état de santé de la personne malade.

L’automédication peut exposer le patient à des accidents vasculaires cérébraux ou à des accidents cardiovasculaires aigus. Les dangers de l’automédication sont généralement liés :

  • à l’usage excessif de certains médicaments ;
  • au non-respect de la posologie ;
  • aux interactions médicamenteuses ;
  • à la méconnaissance des substances des médicaments et de leurs effets secondaires ;
  • à la date limite de consommation des médicaments
  • etc.

Certains patients sont particulièrement exposés et doivent prendre d’infinies précautions pour éviter les risques de l’automédication, et notamment les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées ou les personnes atteintes d’une pathologie chronique.

Est-ce nécessaire de consulter un médecin quand on est sous automédication ?

La consultation d’un médecin généraliste ou spécialiste est indispensable si les symptômes traités par l’automédication persistent ou s’aggravent.

Si des effets secondaires, indésirables ou des réactions allergiques apparaissent, il faut arrêter immédiatement le traitement médicamenteux et consulter au plus vite le médecin pour une prise en charge rapide de la maladie.

À noter aussi que ton pharmacien est ton interlocuteur privilégié. Si tu as le moindre doute par rapport à un médicament que tu vas acheter, à la posologie requise ou aux conditions d’utilisation de ce traitement, n'hésite pas à demander les conseils et l’avis de ton pharmacien.

Les bonnes pratiques à adopter pour une automédication sans risque

En résumé, il est important de retenir que l’usage des médicaments sans prescription médicale a des avantages, mais comporte aussi des risques susceptibles d’aggraver ton état de santé.

Voici les bons réflexes et les conseils à prendre en compte pour une automédication responsable :

  • Demande l’avis du pharmacien en cas d’achat libre de médicaments
  • Lis attentivement la notice
  • Respecte la posologie
  • Évite de prendre simultanément plusieurs traitements médicamenteux
  • Évite de donner les médicaments pour adultes aux enfants
  • Etc.

Bon à savoir :

Que ce soit en vente libre ou sur Internet, les médicaments achetés sans ordonnance médicale dans le cadre de l’automédication ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale.

La pratique de l’automédication sur une longue durée n’est jamais conseillée. Une utilisation temporaire, sans excès et à bon escient est requise !

Enquete Heyme

Téléchargez gratuitement votre e-mag étudiant

BAC, ORIENTATION, INSCRIPTION, LOGEMENT, RÉUSSITE...

BAC, ORIENTATION, INSCRIPTION, LOGEMENT, RÉUSSITE...

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

L’automédication : bonne ou mauvaise idée ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Les IST sont des virus, bactéries, champignons ou parasites qui se transmettent lors de relations sexuelles non ou mal protégées. Les Infections Sexu...

avatar La team HEYME
L’automédication : bonne ou mauvaise idée ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Le dépistage peut être une étape compliquée voire effrayante pour certain, mais il est un acte important et responsable. Il est tout à fait normal de...

avatar La team HEYME
L’automédication : bonne ou mauvaise idée ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Le dossier médical partagé est un carnet de santé numérique regroupant l’ensemble de tes informations médicales et donnant une visibilité claire sur t...

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.