IVG : tout savoir sur l'avortement - Heyme  

IVG : tout savoir sur l'avortement

L’avortement est une étape délicate dans la vie d’une femme.

Tu es enceinte et tu souhaites avorter ?

On t’explique tout ce que tu dois savoir sur l’interruption volontaire de grossesse.

Un peu d’histoire

En 1975, la loi Veil, dépénalisant l'interruption volontaire de grossesse est mise en place pour une période de 5 ans, avant d’être reconduite de manière définitive.

Depuis décembre 1982, l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG) est remboursée par la Sécurité Sociale. Et depuis 2016, le taux de remboursement est de 100% sur tous les actes médicaux liés à cette opération.

Depuis 2001, l’avortement après la fin de la 12ème semaine de grossesse est interdit.

En 2014, l’Assemblée Nationale française libère les femmes qui souhaitent avorter au cours des 12 premières semaines de grossesse de devoir justifier leur décision. Le projet de loi supprime le libellé d'une loi de 1975 qui n'accordait aux femmes le droit à un avortement dans la 12ème semaine que si la grossesse provoquait une situation de détresse.

L'interruption volontaire de grossesse (IVG) : c’est quoi ?

L’avortement est la perte d’un embryon ou d’un fœtus lors d’une grossesse.

Il peut être spontané, c’est-à-dire se produire sans avoir été déclenché : problèmes de santé, génétique, etc.,  ou provoqué et donc volontaire.

L’avortement provoqué, également appelé interruption volontaire de grossesse ou IVG est un acte médical qui permet de mettre fin à une grossesse non désirée avant son terme.

En France, cet acte médical est un droit anonyme pour toutes les femmes enceintes. Que tu sois majeure ou mineure, française ou étrangère, tu as le choix et le droit de ne pas poursuivre une grossesse et de demander de l’aide à un médecin.

IVG : comment ça se passe ?

L’interruption volontaire de grossesse (IVG) est pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit les 14 ème semaines après le 1er jour des dernières règles.

Deux consultations chez un gynécologue sont obligatoires au préalable.

Lors de la première consultation, le médecin procède à un examen gynécologique où il t’explique tous les risques liés à l’intervention. Une échographie de datation et une prise de sang te seront prescrites en vue d’évaluer l’âge réel de l’embryon.

La deuxième consultation se fait quelques jours plus tard, après un temps de réflexion.

Tu peux prendre ta décision au cours de cette deuxième visite ou choisir de le faire plus tard.

Si tu as choisi de bénéficier d'un entretien psychosocial, tu as un délai de réflexion de 48 heures avant de remettre ton consentement par écrit.

Si tu es mineure, tu devras être accompagnée d’un adulte : un parent, un ami, etc.

L’entretien psychosocial est obligatoire pour les mineures.

Il existe deux techniques médicales pour réaliser une interruption volontaire de grossesse (IVG) :

  • IVG médicamenteuse qui consiste en une prise de médicaments abortifs
  • IVG chirurgicale ou instrumentale qui consiste en l’aspiration du fœtus.

L’IVG : quelles techniques ?

L’IVG médicamenteuse

Il est important de discuter du choix de la technique avec son médecin en fonction du stade de la grossesse.

En France, tu peux faire une interruption volontaire de grossesse par voie médicamenteuse jusqu’à la fin de la 5ème semaine de grossesse, soit 7 semaines après le début de tes dernières règles.

Si tu te présentes dans un établissement de santé, ce délai peut être prolongé jusqu'à 7 semaines de grossesse, soit 9 semaines après le début des dernières règles.

Après ce terme, le risque d’échec de l’IVG est plus important et le médecin recommandera une IVG par voie chirurgicale.

Depuis le 6 juin 2016, l’interruption volontaire de grossesse peut être réalisée aussi bien par un médecin que par une sage-femme.

Elle peut être pratiquée dans les établissements de santé (hôpitaux ou cliniques) ou à domicile en passant par un cabinet médical de ville, un centre de planification ou un centre de santé.

La technique médicamenteuse consiste à prendre, en présence du médecin, deux médicaments qui vont stopper la grossesse et expulser l’embryon dans un délai allant de 24 heures à 10 jours.

Le premier médicament est la mifépristone. Il bloque l'action de la progestérone, une hormone qui maintient la grossesse, favorise les contractions et dilate le col de l'utérus. La grossesse est alors stoppée.

Le second médicament est le misoprostol, à prendre 36 à 48 heures plus tard dans le cabinet d'un médecin, d'une sage-femme ou chez soi. Il augmente les contractions utérines et provoque l'avortement, c'est-à-dire l'expulsion de l’embryon.

Il est fortement recommandé de prendre des médicaments anti-douleurs en même temps que le misoprostol.

L'IVG médicamenteuse est efficace à 95%. Une visite de contrôle doit avoir lieu après quelques jours.

Elle est nécessaire pour s’assurer que la grossesse est bien interrompue et qu’il n’existe pas de complications.

Si la grossesse n'a pas été interrompue, il faudra recourir à l'IVG chirurgicale.

L’IVG chirurgicale ou instrumentale par aspiration

L’IVG chirurgicale ou instrumentale par aspiration peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le début des dernières règles.

Elle doit être effectuée obligatoirement dans un établissement de santé autorisé (hôpital ou clinique) et seul un médecin ou un chirurgien formé à cette technique peut la pratiquer.

La technique chirurgicale consiste à aspirer le contenu de l’utérus à l'aide d'une canule introduite par voie vaginale, après dilatation du col de l'utérus. Elle peut être effectuée sous anesthésie locale ou générale.

Une consultation de contrôle doit se faire quelques jours après.

E-mag Heyme

Téléchargez gratuitement
votre e-mag parent

N°1

Mon enfant entre dans l’enseignement supérieur

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

Qu’est-ce que le Dossier Médical Partagé (DMP) ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Le dossier médical partagé est un carnet de santé numérique regroupant l’ensemble de tes informations médicales et donnant une visibilité claire sur t...

avatar La team HEYME
Comprendre le parcours de soins - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Pour bénéficier du meilleur taux de remboursement de l’Assurance Maladie ou encore de ta mutuelle, le respect du parcours de soins est un critère prim...

avatar La team HEYME
Le tiers payant, c’est quoi ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Santé

Quand tu consultes un professionnel de santé, tu payes immédiatement les frais de la consultation ou les soins réalisés. Tu seras par la suite rembour...

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.