Harcelé ou témoin de harcèlement : que faire ? - Heyme  

Harcelé ou témoin de harcèlement : que faire ?

Création d’un faux profil à ton nom, messages d’insultes, mise en ligne de photos ou de vidéos gênantes, diffusion de rumeurs, incitations au suicide, … Les formes de cyber-harcèlement sont nombreuses, et touchent de plus en plus de jeunes.

Le harceleur peut revêtir l’aspect d’un « troll » mais également faire partie de l’entourage de la victime (simple connaissance, ex-conjoint, camarade de classe, collègue, voisin, famille …). 

Les infos privées (messages, photos, audios, etc.) que tu partages sur la toile peuvent constituer un bon terrain de chasse pour les cyber harceleurs.

Si tu es victime ou témoin de harcèlement en ligne, voilà ce qu’il faut faire.

 

Qu’est-ce que le cyberharcèlement ?

Le cyber harcèlement est une forme de persécution par le biais d’internet, des réseaux sociaux, des mails, des sms…

C’est une forme de harcèlement à diffusion rapide et à grande échelle. Insultes, moqueries, rumeurs sont répercutées à l’ensemble du réseau, elles sont incessantes puisque elles ont lieu nuit et jour et ne laissent aucun répit à la victime. Un simple clic suffit pour humilier quelqu’un de façon rapide, groupée (1000 fois plus de spectateurs que les couloirs de l’école) et indirecte.

Le cyberharcèlement peut prendre différentes formes telles que :

  • les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne
  • la propagation de rumeurs
  • le piratage de comptes et l’usurpation d’identité
  • la création d’un groupe ou d’une page à l’encontre d’une personne
  • la publication d’une photo ou d’une vidéo intime de la victime
  • le revenge porn (vengeance pornographique)

 

Comment est puni le cyberharcèlement ?

Si l’auteur des faits est majeur, il risque jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et une amende de 30.000€, voire 3 ans de prison et 45.000€ d’amende si la victime est mineur.

Un mineur ayant harcelé une personne sur internet risque 1 an de prison et 7.500€ d’amende, voire 18 mois de prison et 7.500€ d’amende si la victime est mineur.

 

Que faire si je suis victime de cyberharcèlement ?

Si tu es la cible d’attaques, commence par ne pas répondre aux commentaires, déconnecte tous tes comptes, conserve toutes les preuves et parle-en à des personnes de confiance (ta famille, tes parents…).

Une fois que tu n’es plus seul et que tu as parler de la situation à quelqu’un de confiance, fais toi accompagner pour effectuer un signalement afin de demander le retraits des contenus illicites et porte plainte à la gendarmerie ou au commissariat de police.

Si tu es au collège, au lycée ou étudiant, il est également important de prévenir le chef d’établissement afin qu’il puisse prendre les mesures nécessaires et que la situations cesse.

Si face à cette situation tu ne sais pas à qui te confier, tu peux aussi contacter le 3020 “non au harcèlement” ou le 0800 200 000 “net écoute” disponible pour t’écouter et t’accompagner dans tes démarches.

 

Que faire si je suis témoin de cyberharcèlement ?

Si tu es témoin d’attaques envers une personne et que tu reçois des images/vidéos pouvant lui porter préjudice tu dois absolument les supprimer pour stopper la diffusion.

Surtout, ne partage pas, ne like pas et ne commente pas un contenu inapproprié cela évitera de lui donner plus d’ampleur et de visibilité.

Ensuite, signale la situation dont tu es témoin. Tu peux également rassurer la victime, l’encourager à ne pas rester isolée, la protéger et lui apporter le soutien moral dont elle a besoin.

 

Nos conseils pour te protéger du cyberharcèlement

  • Évite d’accepter des amitiés sur les réseaux sociaux avec des personnes que tu ne connais pas ou avec lesquels tu n’as aucun amis en commun. Si tu reçois une demande en amis d’un étranger, décline l’invitation. Sur Facebook par exemple, il est simple de désactiver les demandes d’amitié.
  • Si tu es très actif sur les réseaux sociaux, assure-toi que tes publications ne soient pas en mode « public ». Tu peux même définir le public cible : uniquement tes amis, ou des personnes bien spécifiques.
  • Pense aussi à activer les paramètres de confidentialités sur tes réseaux sociaux et à vérifier si tes données personnelles sont bien protégées.
  • Ton Smartphone ou ton PC sont des objets personnels. Il faut les protéger par un code PIN ou un mot de passe.

Hey toi !

Check nos autres articles / actus

5 conseils pour lutter contre le cyberharcèlement - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Prévention

L’essor du numérique et des réseaux sociaux a entraîné ces dernières années une nouvelle forme de violences : les cyberviolences. Certaines personnes...

avatar La team HEYME
Comment les étudiants vivent-ils le confinement ? Baromètre "#MoiJeune confiné et demain ?" – HEYME - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Vie quotidienne

Parce que la génération des 18-30 ans qui traverse cette crise inédite, est aussi celle qui sera aux manettes du monde de demain, ce baromètre heb...

avatar La team HEYME
Le choc du Covid-19 bousculera-t-il enfin la précarité étudiante ? - Heyme
  •  
  •  
2 minutes
Vie quotidienne

Toute crise qu’une société traverse joue le rôle de révélateur. Si nous n’y prenons pas garde, les jeunes étudiants précaires risquent d’être les oubl...

avatar La team HEYME

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies destinés à optimiser l’utilisation du site. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici.